20/21 janvier 2022 à l'IECF: La puissance du choix du setting tout au long du processus en thérapie de famille

Le choix du setting est l’instrument le plus puissant du thérapeute systémique.

La thérapie systémique est née en se différenciant du modèle psychanalytique dominant à l’époque. Alors que le psychanalyste amenait le changement grâce à l’insight que son interprétation induisait chez le patient, les thérapeutes systémiciens de la première génération s’efforcèrent de générer un changement au travers de prescriptions de comportement, voire de rituels et d'y réfléchir dans un second temps.

Aujourd’hui, les systémiciens utilisent de plus en plus le langage verbal (avec nos recadrages, restitutions, questionnements circulaires...) et nous tentons moins de produire des faits.

Ce que nous gardons des stratégies de nos pionniers est le choix du setting thérapeutique (avec qui travailler, à quel moment, dans quel ordre), choix qui va induire des faits, comme une carte envoyée qui provoque une réponse.

Ceci est vrai dans la négociation initiale du setting (priorité donnée à une intervention individuelle, de couple ou familiale?) ou durant le traitement, lorsque nous adaptons le format des séances en fonction du processus thérapeutique (inviter un membre de la famille ou en exclure un, ne convoquer qu’un sous-système, les parents, la fratrie...).

Durant les deux journées de ce séminaire Stefano Cirillo va illustrer, à l’aide d’enregistrements sous-titrés, différentes techniques thérapeutiques liées aux différents setting thérapeutique, individuel, de couple et familial.

Plus d'informations: LINK